Top banner
Top banner
Top banner
ROYAUME-UNI : Des campagnes de lutte anti-tabac mettant en scène des enfants.
ROYAUME-UNI : Des campagnes de lutte anti-tabac mettant en scène des enfants.

ROYAUME-UNI : Des campagnes de lutte anti-tabac mettant en scène des enfants.

Au Royaume-Uni, le National Health Service n’hésite pas à tourner des vidéos publicitaires mettant en scène des enfants afin de dénoncer les dangers de la cigarette. Des images « dures » pour un impact plus important auprès des fumeurs.


« ILS APPELLENT CA UN CANCER DE LA GORGE »


Un tiers des plus de 15 ans fument en France, un chiffre qui ne bouge pas malgré les campagnes anti-tabac et la hausse du prix du paquet de cigarettes. Au Royaume-Uni néanmoins, les campagnes menées par la sécurité sociale font leur effet. Il ne reste désormais plus que 15 % de fumeurs, un record historique pour Londres. En 1974, 50 % de la population britannique fumait. Pour arriver à ce chiffre, des enfants qui jouent leur propre rôle et qui interpellent leurs parents… c’est notamment ce que l’on peut voir dans les vidéos publicitaires anti-tabac. Les histoires racontées sont réelles et certaines vont très loin.

« Ils appellent ça un cancer de la gorge« ... Sur les images, un malade en phase terminale dont l’histoire a été diffusée à heure de grande écoute sur les écrans britanniques. « Maintenant, mes projets d’avenir, c’est d’attendre la visite d’Alexandra ma fille aînée, qui vient pour ses vacances le 13 décembre, et je vivrai jusque-là« , raconte Anthony. Puis sur le panneau suivant, ces mots : « Anthony est mort dix jours après avoir filmé cette interview. Il n’a jamais revu sa fille ». Voici le type de campagne choc anti-tabac assénées aux Britanniques depuis des années par le National Health Service.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse