Top banner
ROYAUME-UNI : La prescription de la cigarette électronique par le NHS contre-productive ?

ROYAUME-UNI : La prescription de la cigarette électronique par le NHS contre-productive ?

Il y’a quelques mois, les services sanitaires du Royaume-Uni ont émis l’hypothèse que la cigarette électronique soit prescrite directement par le NHS. Si sur le papier l’idée peut sembler alléchante, les associations de défense du vapotage considèrent qu’une telle décision serait contre-productive et pourrait réduire l’efficacité du sevrage des fumeurs.


UNE PRESCRIPTION SYNONYME D’EXIGENCE ET DE LIMITE DES OFFRES POUR LES ASSOCIATIONS


Depuis quelques temps déjà le Public Health England (PHE) propose que la cigarette électronique puisse être prescrite par les médecins généralistes et les services du NHS (National Health Service). Considérée comme au moins 95% moins nocive que le tabagisme, le service de santé publique anglais considère que cette option pourrait faire décrocher a20 000 personnes par an de la cigarette classique.

Mais cette proposition n’est clairement pas convaincante pour plusieurs associations de défense du vapotage qui considère que donner la possibilité aux médecins généralistes de prescrire la cigarette électronique risque fort d’avoir un « effet négatif » sur le succès du produit.

Fraser Cropper, président de l’Independent British Vape Trade Association, a déclaré aux députés : « Nous pensons que ce serait décourageant, si vous donnez la responsabilité à un médecin généraliste de prescrire le produit, le vapotage n’aura plus le même engagement, le même intérêt. » .

« Le choix des produits du vapotage et toutes ses variables sont la clé de son succès » – John Dunne – Vaping Industry Association.

Selon lui cela pourrait également avoir des répercussion sur le choix disponible : «  Cela pourrait potentiellement limiter les gammes de produits disponibles  » ajoute t’il.

Pour John Dunne, directeur de la Vaping Industry Association du Royaume-Uni, il ne faut pas se tromper sur la situation des fumeurs : « La plupart des fumeurs ne se considèrent pas comme des malades. Le tabagisme n’est pas une maladie, c’est une dépendance à un produit »

« Les fumeurs aiment aussi le fait que l’e-cigarette soit une innovation axée sur le consommateur, elle n’est pas considérée comme un médicament, et je pense que la pousser dans cette voie aurait un effet néfaste. » ajoute t’il.

Dans son discours au députés, John Dunne précise toutefois : « Le problème que nous avons avec la prescription n’est pas que cela va affecter notre secteur économique mais bien que cela risque d’endiguer l’influence du vapotage.« 

Il demande a ce que le NHS clarifie la situation et fasse passer un message clair concernant les avantages du vapotage. A voir quelle décision sera prise d’ici quelques semaines ou mois.
 

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.