Top banner
ROYAUME-UNI : Le PHE annonce une faible utilisation régulière de l’e-cigarette chez les jeunes

ROYAUME-UNI : Le PHE annonce une faible utilisation régulière de l’e-cigarette chez les jeunes

Véritable précurseur en la matière, le Royaume-Uni propose de plus en plus de travaux sur le vapotage. D’ailleurs, le PHE (Public Health England) n’est pas étranger à ce fait et propose aujourd’hui un nouveau rapport sur l’utilisation de l’e-cigarette qui est le premier d’une nouvelle série qui en proposera trois. Ce premier document révèle que l’utilisation régulière de l’e-cigarette chez les jeunes reste peu importante et que son utilisation chez les adultes se stabilise.


1,7% DES MOINS DE 18 ANS SONT UTILISATEURS RÉGULIERS D’E-CIGARETTES ET FUMEURS !


Selon un rapport indépendant mené par des chercheurs du King’s College de Londres et commandé par le Public Health England (PHE), l’utilisation régulière de l’e-cigarette reste faible chez les jeunes et se stabilise chez les adultes. Ce rapport est le premier d’une série de trois commandée par le PHE dans le cadre du plan de lutte antitabac du gouvernement. Il examine spécifiquement l’utilisation de l’e-cigarette et non les effets sur la santé qui feront l’objet d’un prochain rapport.

Bien que l’expérimentation de l’e-cigarette chez les jeunes ai augmenté ces dernières années, les résultats de ce rapport montrent que l’utilisation régulière reste faible. Seulement 1,7% des moins de 18 ans vapotent toutes les semaines, et la grande majorité d’entre eux fument également. Parmi les jeunes qui n’ont jamais fumé, seulement 0,2% utilisent régulièrement des e-cigarettes.

L’usage régulier de l’e-cigarette chez les adultes a atteint un plafond au cours de ces dernières années et reste largement réservé aux fumeurs et aux ex-fumeurs, l’arrêt du tabac étant la principale motivation des vapoteurs adultes.

Le professeur John Newton, directeur de l’amélioration de la santé de Public Health England, a déclaré :  » Contrairement aux récents reportages dans les médias américains, nous n’observons pas d’augmentation de l’usage de l’e-cigarette chez les jeunes Britanniques. Alors que de plus en plus de jeunes expérimentent la vape, le point crucial reste que l’usage régulier est faible voir même très faible chez ceux qui n’ont jamais fumé. Nous suivrons de près les habitudes de consommation de tabac afin de nous assurer de rester sur la bonne voie pour réaliser notre ambition d’une génération sans fumée. »

Bien que l’e-cigarette soit maintenant considérée comme l’aide au sevrage la plus populaire, un peu plus du tiers des fumeurs ne l’ont jamais essayé. En Angleterre, seulement 4% des tentatives d’arrêt menées par le « Stop Smoking Services » se font avec des cigarettes électroniques, bien que cette approche soit efficace. En ce sens, le rapport recommande que les services de lutte contre le tabagisme fassent davantage pour encourager les fumeurs à arrêter avec l’aide de l’e-cigarette.


UN TAUX DE TABAGISME QUI TOMBE SOUS LES 15%


Concernant les taux de tabagisme chez les jeunes, ils ont plafonné ces dernières années. A coté de cela, on constate que les taux de tabagisme chez les adultes continuent de baisser, avec un peu moins de 15% de fumeurs en Angleterre.

Un essai clinique majeur publié récemment et ne figurant pas dans le rapport du Public Health England, a montré que les cigarettes électroniques peuvent être jusqu’à deux fois plus efficaces pour arrêter de fumer que d’autres produits de remplacement de la nicotine, tels que les patchs ou les gommes.

 » Nous pourrions accélérer le déclin du tabagisme si davantage de fumeurs passaient complètement au vapotage. De nouvelles preuves récentes montrent clairement que l’utilisation d’une e-cigarette avec le soutien du service Stop Smoking peut doubler les chances d’arrêter de fumer. Chaque service d’arrêt du tabagisme doit s’impliquer en parlant du potentiel de l’e-cigarette. Si vous fumez, le passage au vapotage pourrait vous épargner des années en mauvaise santé et pourrait même vous sauver la vie « . déclare le professeur Newton.

La professeure Ann McNeill, professeure de dépendance tabagique au King’s College de Londres et auteur principal du rapport a déclaré :

« Nous sommes encouragés par le fait que le vapotage régulier parmi les jeunes britanniques qui n’ont jamais fumé reste bas. Cependant, nous devons rester vigilants et surveiller particulièrement le tabagisme chez les jeunes. Avec un peu plus du tiers des fumeurs adultes n’ayant jamais essayé l’e-cigarette, de nombreuses personnes ont clairement la possibilité d’essayer une méthode qui a fait ses preuves. »

Source : Gov.uk/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).