Top banner
Top banner
Top banner
ROYAUME-UNI : Le Public Health England confirme l’utilité de l’e-cigarette pour la santé publique !
ROYAUME-UNI : Le Public Health England confirme l’utilité de l’e-cigarette pour la santé publique !

ROYAUME-UNI : Le Public Health England confirme l’utilité de l’e-cigarette pour la santé publique !

En 2015, Le Public Health England  (Autorités sanitaires de Grande-Bretagne) publiait un rapport déclarant que l’e-cigarette était environ 95% moins nocive que le tabac et que son usage devrait être encouragée auprès des fumeurs désirant arrêter. Depuis quelques jours, le Public Health England propose une mise à jour de son fameux rapport avec de nouvelles conclusions positives pour le vapotage.


UNE MISE A JOUR QUI CONFIRME L’UTILITE DU VAPOTAGE POUR LA SANTE PUBLIQUE !


Le nouveau rapport du Public Health England couvre l’utilisation de la cigarette électronique chez les jeunes et les adultes, les attitudes du public, l’impact sur l’abandon du tabac, ainsi qu’une mise à jour sur les risques pour la santé et le rôle de la nicotine. Pour la première fois, ce rapport passe en revue les produits de tabac chauffés.

Les principales conclusions du rapport du PHE sont les suivantes :

– Le vapotage ne représente qu’une petite fraction des risques du tabagisme et le fait de passer complètement du tabac au vapotage apporte des avantages substantiels pour la santé,

– Les cigarettes électroniques pourraient aider au moins 20 000 personnes (voir plus) par an à quitter le tabagisme,

– L’utilisation de la cigarette électronique a été associée à une amélioration des taux de réussite de l’arrêt du tabac l’année derniére et à une baisse accélérée des taux de tabagisme à travers le pays.

– Plusieurs milliers de fumeurs pensent à tort que le vapotage est aussi nocif que le tabagisme ; environ 40% des fumeurs n’ont même pas essayé le vapotage.

– Il  y a beaucoup de malentendu chez le grand public concernant la nicotine (moins de 10% des adultes comprennent que la plupart des effets néfastes du tabagisme sur la santé ne sont pas causés par la nicotine),

– On compte aujourd’hui au Royaume-Uni un peu moins de 3 millions d’utilisateurs de cigarettes électroniques,

– Les données actuelles ne corroborent pas l’existence d’un effet passerelle du vapotage au tabagisme chez les jeunes (les taux de tabagisme chez les jeunes au Royaume-uni continuent de baisser)

L’examen des preuves de Public Health England (PHE) survient à peine quelques semaines après un rapport de l’Académie des sciences aux Etats-Unis. Leurs conclusions révèlent également que les cigarettes électroniques sont probablement beaucoup moins nocives que les cigarettes classiques.

 


COMMENTAIRES A PROPOS DU RAPPORT DU PUBLIC HEALTH ENGLAND


Plusieurs éminents experts indépendants du tabac ont participé au nouvel examen des connaissances sur la e-cigarette du Public Health England (PHE). Parmi eux, le Pr John Newton, directeur de l’amélioration de la santé au PHE,  le Pr Ann Mc Neill, auteur et professeur spécialisée dans l’addiction tabagique au King’s College London et le Pr Linda Bauld, auteur et professeur de politique de santé, Université de Stirling.

« Chaque minute, quelqu’un est admis à l’hôpital à cause du tabagisme, avec environ 79 000 décès par an, rien qu’en Angleterre.

Notre nouvelle analyse renforce la conclusion selon laquelle le vapotage représente une infime partie du risque de fumer, que la vape est au moins 95% moins nocive et constitue un risque négligeable pour les personnes concernées. Pourtant, plus de la moitié des fumeurs croient, à tort, que le vapotage est aussi nocif que le tabac ou ne sont tout simplement pas informés.

Il serait tragique que des milliers de fumeurs qui pourraient cesser de fumer à l’aide d’une cigarette électronique so

ient découragés à cause de fausses croyances quant à leur santé. » – Pr John Newton

« Il est très préoccupant que les fumeurs comprennent encore si mal les causes du tabagisme. Quand les gens fument des cigarettes de tabac, ilsinhalent un mélange létal de 7 000 constituants de fumée, dont 70 sont connus pour causer le cancer.

Les gens fument pour la nicotine, mais contrairement à ce que la grande majorité croit, la nicotine cause peu ou pas du mal. La fumée toxique est la coupable, c’est la cause principale et essentielle de toutes les maladies liées au tabac et la mort. Aujourd’hui, plus que jamais, il 

existe une très grande variété de façons alternatives d’obtenir de la nicotine, que ce soient les gommes à la nicotine, le spray nasal, les pastilles et les e-cigarettes. » – Pr Ann Mc Neill

« Des inquiétudes ont été exprimées sur le fait que l’utilisation de la cigarette électronique pourrait conduire les jeunes à fumer. Mais au Royaume-Uni, la recherche montre clairement que l’utilisation régulière de cigarettes électroniques chez les jeunes n’ayant jamais fumé demeure négligeable, soit moins de 1%, et que le tabagisme chez les jeunes continue de diminuer à un rythme encourageant. Nous devons suivre de près ces tendances, mais jusqu’à présent, les données suggèrent que les cigarettes électroniques n’agissent pas comme une passerelle vers un tabagisme régulier chez les jeunes. » – Pr Linda Bauld

Pour consulter le rapport complet du Public Health England en version original (anglais) rendez vous à cette adresse.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse