Top banner
ROYAUME-UNI : Un grand pas vers une vape en tant que dispositif médical ?

ROYAUME-UNI : Un grand pas vers une vape en tant que dispositif médical ?

C’est une nouvelle qui pourrait bien changer la donne concernant la vape au Royaume-Uni. Avancée ou décision inquiétante, d’ici peu, les médecins «pourraient décider au cas pas cas s’il est approprié de prescrire une e-cigarette à des patients pour les aider à arrêter de fumer».


BIG PHARMA EN POLE POSITION POUR S’OCTROYER L’INDUSTRIE DE LA VAPE ?


Il y’a quelques jours, Le gouvernement britannique a ouvert la voie à la prescription de la cigarette électronique par le système public de santé pour les fumeurs qui souhaitent arrêter le tabac en Angleterre.

Selon le ministère de la Santé, le pays pourrait ainsi devenir le premier dans le monde à prescrire la cigarette électronique comme dispositif médical. Les fabricants peuvent désormais soumettre leurs produits à l’agence britannique des produits de santé, la MHRA, pour qu’ils suivent les mêmes processus d’approbation que les médicaments, explique le ministère britannique de la Santé dans un communiqué.

Mais que doit-on vraiment en penser ? Car en cas d’approbation, les médecins «pourraient décider au cas pas cas s’il est approprié de prescrire une e-cigarette à des patients pour les aider à arrêter de fumer», souligne le texte. Si les cigarettes électroniques «contiennent de la nicotine et ne sont pas sans risques».

Si le gouvernement britannique a toujours soutenu le vapotage pour en finir avec le tabagisme, une telle décision pourrait offrir le monopole de la vape à Big Pharma. En effet, le ministère de la santé précise que l’e-cigarette approuvée médicalement aurait à subir des tests de sûreté «encore plus rigoureux».

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).