Top banner
ROYAUME-UNI : Un vétéran de l’ONU licencié pour avoir utilisé une e-cigarette.
ROYAUME-UNI : Un vétéran de l’ONU licencié pour avoir utilisé une e-cigarette.

ROYAUME-UNI : Un vétéran de l’ONU licencié pour avoir utilisé une e-cigarette.

C’est un nouveau fait divers qui nous rappelle le chemin que le vapotage à encore à parcourir pour être accepté dans la société. Stephen Williams, vétéran et ancien soldat de la paix de l’ONU est en colère, en effet, celui ci a été licencié pour avoir utilisé une cigarette électronique durant son service.


HALLUCINANT ! SON ARRÊT DU TABAC LUI COUTE UN LICENCIEMENT !


Stephen Williams, un ancien soldat de la paix de l’ONU, a déclaré que le groupe Optim avait mis fin à son contrat pour ce qu’il a qualifié d’infraction mineure. Selon les dires du vétéran, il aurait été soudainement limogé de son travail pour avoir utilisé une cigarette électronique lors de son service.

Après 22 années passées dans l’armée dont une mobilisation en Bosnie pour l’ONU, Stephen Williams, 54 ans et originaire de Newcastle a travaillé pour Optim Group, une entreprise qui gère la conciergerie de l’Eldon Gardens,

Depuis décembre 2015, date à laquelle on lui a demandé de partir pour ce qu’il qualifie d’erreur mineure, le vétéran se retrouve sans emploi.

C’est lors d’une altercation avec un collègue que Stephen qui souffre de TSPT et d’ostéo-arthrite, et qui a récemment subi une chirurgie cardiaque, s’est rendu aux toilettes pour se calmer. Ne réfléchissant pas, il sort sa cigarette électronique et prend quelques bouffées pour l’aider à se détendre.

Quelques jours plus tard, c’est le choc ! Il affirme avoir reçu une lettre ordonnant un renvoi immédiat pour avoir enfreint la politique de l’entreprise en utilisant un dispositif de vapotage. Si Stephen reconnaît qu’on lui avait dit que fumer était contraire au réglement, il se sent lésé pour avoir été renvoyé pour une seule et unique violation.

Le vétéran déclare :  « J’ai l’impression d’avoir été traité de façon injuste. J’étais vraiment contrarié à ce sujet, j’ai été contrarié toute l’année. J’appréciais ce travail, je n’étais jamais en retard… » ajoutant « Suite à ce licenciement j’ai tout perdu, je vis uniquement avec ma pension de guerre »

Après avoir cherché du travail pendant un certain temps, Stephen a finalement retrouvé un emploi. S’il est heureux de travailler à nouveau, Stephen se sent toujours bouleversé par la façon dont il a été traité. Optim Group, qui a employé le vétéran a déclaré qu’il ne serait pas approprié de commenter cette situation.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Christmas Pop-up