Top banner
Top banner
Top banner
SANTÉ : Pas favorable au départ, un tabacologue conseille la cigarette électronique.

SANTÉ : Pas favorable au départ, un tabacologue conseille la cigarette électronique.

Au Centre hospitalier de Quimper, Jean-François Delot et son équipe aident les patients à arrêter de fumer. Dans cette démarche complexe qui repose sur un traitement et surtout une grande écoute celui ci n’hésite aujourd’hui plus à conseiller la cigarette électronique.


20% DES FUMEURS QUI CONSULTENT UN TABACOLOGUE ARRIVENT A ARRÊTER


On le sait, l’arrêt du tabac n’est pas une chose aisée mais l’aide d’un tabacologue peut parfois aider dans cette démarche complexe. « On estime que 20 % des patients qui consultent un tabacologue y arrivent. Contre seulement 2 % pour les personnes sans aucun accompagnement », commente Jean-François Delot, médecin-tabacologue. Les rechutes sont très fréquentes. « Il suffit d’une seule cigarette des années après avoir arrêté, pour rallumer les récepteurs nicotiniques et le circuit de la récompense ».


PAS FAVORABLE AU DÉPART, AUJOURD’HUI IL CONSEILLE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE


La solution miracle n’existe malheureusement pas. Jean-François Delot prescrit un traitement à base de substituts nicotiniques. Il conseille aussi de passer à la cigarette électronique. « Je n’y étais pas favorable au début. Mais il s’avère qu’elle est 95 % moins toxique que le tabac. » Toutefois, l’arrêt passe essentiellement par un changement de comportement et une réflexion sur l’addiction. « Le patient doit s’interroger : comment et pourquoi ai-je commencé à fumer ? »

L’arrêt du tabac ou sa diminution se construisent donc pas à pas. Mais le jeu en vaut la chandelle. « Une de mes patientes a arrêté après 50 ans de tabagisme. Son visage s’est métamorphosé. » Le médecin quimpérois rappelle les problèmes cardio-vasculaires et pulmonaires, le risque de stérilité chez les hommes, le risque pour les enfants à naître… et surtout les 78 000 morts par an… « Le tabac est la première maladie mortelle évitable. » Enfin, le tabac coûte chaque année 25 milliards d’euros au système de santé.

Source : Cotequimper.fr/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.

Laisser une réponse