Top banner
SANTÉ : Journée mondiale sans tabac… mais toujours sans vape !

SANTÉ : Journée mondiale sans tabac… mais toujours sans vape !

Chaque année, l’événement revient et fait beaucoup de bruits dans les médias. Radios, télévisions, presse, impossible de ne pas entendre parler de la… Journée mondiale sans tabac organisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Pourtant, une fois de plus, la vape, dispositif de réduction des risques le plus efficace n’a toujours pas sa place.


LA VAPE POUR EN FINIR AVEC LE TABAC !


Cette année, l’OMS propose un nouveau thème pour sa campagne « Journée mondiale sans tabac« , il s’agit du défi environnemental. Pour notre part, nous n’en ferons pas des tonnes ! Ce mardi 31 mai, c’est donc l’occasion pour les fumeurs qui songent à abandonner la cigarette, de tester leur volonté sur au moins une journée. Pourtant, en 2022, il est plus question des risques de la fameuse « Puff » sur la jeunesse que de l’utilité réelle et prouvée de la vape comme dispositif de réduction des risques.

Heureusement, certaines voix ont rappelés aujourd’hui l’importance que représente la vape dans le sevrage tabagique :

  • Pour le docteur Hélène Defay-Goetz, psychiatre addictologue au centre hospitalier du Rouvray à Sotteville-lès-Rouen :  » Oui, la puff séduit les jeunes, effectivement, mais la vape, elle aussi, a séduit un public jeune, pas forcément longtemps. À mon avis, c’est un effet de mode. Ce qui est aujourd’hui le plus inquiétant, ça reste la combustion, la cigarette fumée brûlée qui va, au-delà de la nicotine, entraîner beaucoup, beaucoup de dommages physiques. « 

  • Dhaker Lahidheb, cardiologue et ancien professeur à la faculté de Médecine de Tunis a déclaré que la vape constitue « un outil de réduction des risques et peuvent être utilisés en tant qu’aide au sevrage tabagique pour les personnes fumeuses désireuses d’arrêter »

  • Le professeur Francis Raphaël, médecin et tabacologue, créateur en 2005 du Réseau Lorraine Stop Tabac déclare « Je ne pense que du bien de la vape quand c’est un moyen dédié pour l’arrêt du tabac.«  ajoutant « Il ne faut pas dissuader un fumeur qui a tenté d’arrêter avec les moyens traditionnels et qui s’initie au vapotage. On a des résultats non négligeables.« 

  • Ralf Wittenberg, Président et chef de la direction Imperial Tobacco Canada déclare pour sa part : « La mauvaise nouvelle, c’est que la désinformation au sujet des produits de vapotage est bien réelle, et qu’elle nuit à la capacité de ces produits d’atteindre leur plein potentiel en matière de santé publique.« 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .