Top banner
Top banner
SANTÉ : La France compte 1,6 million de fumeurs en moins depuis 2016

SANTÉ : La France compte 1,6 million de fumeurs en moins depuis 2016

Hausses de prix des cigarettes, aide au sevrage et opération « Mois sans tabac » auraient permis une baisse importante du nombre de fumeurs quotidiens, alors que le tabac reste la première cause de cancers évitable.


UNE BAISSE « HISTORIQUE » D’UN MILLION DE FUMEURS EN 2017 !


600.000 fumeurs quotidiens en moins au premier semestre 2018, après une baisse de 1 million en 2017 qualifiée par le gouvernement d’«historique» : les résultats annoncés lundi matin par Matignon ont de quoi réjouir les acteurs de la santé publique.

Selon le gouvernement, c’est la preuve que les mesures de lutte adoptées depuis un an portent leurs fruits. Triptyque gagnant selon les autorités de santé : augmentation progressive du prix du paquet jusqu’à 10 euros d’ici 2020, remboursement des substituts nicotiniques par l’Assurance maladie et opération Mois sans tabac en novembre.

L’augmentation du prix du tabac est reconnue comme l’une des meilleures mesures pour lutter contre le tabagisme. «C’est un des leviers les plus efficaces pour réduire le nombre de fumeurs (…), mais aussi faire en sorte que les jeunes ne commencent pas à fumer», expliquait ainsi récemment Loïc Josseran, professeur de santé publique et président de l’association Alliance contre le tabac.

«Cette augmentation de prix doit être suffisamment convaincante et rapide pour avoir un effet, note toutefois Loïc Josseran. Entre 2005 et 2010, le prix n’a que très peu augmenté ou de façon extrêmement progressive, et la consommation a été quasiment stable. Le recul de la consommation ne s’est marqué qu’à l’occasion d’augmentations de prix extrêmement rapides et importantes.»


PAS SEULEMENT UNE BAISSE DES LIVRAISONS AUX BURALISTES !


Dans un récent tweet, Le Professeur Bertrand Dautzenberg tente de donner certaines précisions expliquant qu’il y’a bien une réelle baisse des taux de tabagisme et pas seulement une baisse des livraisons de cigarettes chez les buralistes.

Souvent oubliée par les autorités de santé, l’e-cigarette a évidemment joué un grand rôle dans cette baisse. Chaque année, le vapotage prend de plus en plus d’ampleur en France et aujourd’hui même les buralistes se sont lancés sur le créneau de la réduction des risques.

Source : Sante.lefigaro.fr/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse