Top banner
Top banner
SANTÉ : Le Pr Benoit Vallet invite à la prudence sur la cigarette électronique.

SANTÉ : Le Pr Benoit Vallet invite à la prudence sur la cigarette électronique.

Le Pr Benoît Vallet, aujourd’hui magistrat à la Cour des comptes, a été de 2013 à 2018 le directeur général de la santé sous Marisol Touraine, alors en charge de ce ministère. Il y’a quelques jours, il était l’invité de nos confrères du journal « Libération » afin de parler de la cigarette électronique. En effet, c’est lui qui a piloté l’arrivée puis la diffusion du vapotage en France, en créant un groupe de travail. Il demeure un des meilleurs et des plus indépendants connaisseurs de ce dossier.


 » IL VAUT MIEUX FAVORISER LE VAPOTAGE QUE LE TABAC « 


Dans cette interview mi-figue mi-raisin, le Pr Benoît Vallet tente évidemment de défendre la cigarette électronique tout invitant à la prudence et à une certaine vigilance sur le sujet.

« Le vapotage est une pratique récente, elle a dix ans, ce qui ne permet pas encore un recul extraordinaire. »

Concernant la crise sanitaire qui cible clairement la vape aux Etats-Unis, Benoit Vallet semble vouloir désamorcer l’effet « bombe » :  » Parler d’hystérie est un peu exagéré… La cause, on la connaît : ces déclarations de maladies pulmonaires aux Etats-Unis, dont plusieurs centaines de troubles respiratoires liés à des inhalations de produits gras, et près de 30 décès. L’hypothèse la plus probable met en cause des produits inhalés contenant du THC [le tétrahydrocannabinol est la principale molécule active du cannabis, ndlr], mais aussi de l’acétate de vitamine E, sachant que ces produits ne circulent pas en France ni en Europe.  »

Selon lui ce sujet suscite une véritable inquiétude chez les vapoteurs :  » Cette séquence suscite une méfiance et une inquiétude dans les milieux sanitaires et au sein même des vapoteurs. Et puis le vapotage est une pratique récente, elle a dix ans, ce qui ne permet pas encore un recul extraordinaire. Rappelons qu’il faut en moyenne quinze à vingt ans pour déclencher un cancer, et autour de cinq à dix ans pour une maladie cardiaque. Rester vigilant est la moindre des choses.  »

« Il est sain de garder une certaine prudence vis-à-vis de ce nouveau lobby industriel »

Le Pr Benoit Vallet tempère tout de même ses propos en précisant que la cigarette électronique permet d’obtenir des résultats dans le sevrage tabagique :  » Récemment, des chiffres publiés par le Pr David Levy montrent que s’il y a plus de jeunes intéressés par le vapotage, le nombre de jeunes fumeurs a, lui, diminué. Ces études ne montrent pas que le vapotage facilite l’entrée dans le tabagisme.  »

« On a des certitudes, les données sont là. En matière de santé publique, il vaut mieux favoriser le vapotage que le tabac. « 

Véritable manne financière, le secteur de la vape doit aujourd’hui faire l’objet d’une certaine vigilance selon le Pr Vallet :  » Le commerce du vapotage est devenu important, il a beaucoup augmenté, et il est sain de garder une certaine prudence vis-à-vis de ce nouveau lobby industriel. Le vapotage pèse en effet plus de 25 milliards de dollars [22,6 milliards d’euros] dans le monde, et dans quelques années, il pèsera plus d’un milliard en France, qui se situe au troisième rang derrière les Etats-Unis et les Britanniques. « 

Pour finir, le Pr Benoit Vallet le précise :  » Pour ceux qui souhaitent arrêter de fumer, vapoter est la meilleure solution. Et enfin, via le vapotage, comme on le voit avec le Sommet de la vape, nous avons des militants antitabac. C’est nouveau, c’est essentiel. Et cela donne une visibilité inédite au regard de la santé publique.  »

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse