Top banner
Top banner
Top banner
SANTÉ : Le tabagisme, un véritable ennemi pour le sportif !

SANTÉ : Le tabagisme, un véritable ennemi pour le sportif !

Le sport, c’est la santé ! Mais associé à une consommation régulière de tabac, quels sont les risques pour le sportif ? Est-ce que le sport permet de compenser ses effets néfastes ?


NE JAMAIS FUMER AVANT OU APRÈS L’EFFORT SPORTIF !


« Un fumeur sur deux va mourir des conséquences de son tabagisme » atteste Pauline Roux, pneumo-allergologue à l’hôpital Jean-Minjoz de Besançon et diplômée d’aide au sevrage tabagique.

D’après une enquête de l’INPES, 60 % des fumeurs pensent que « vivre au grand air les protège des maladies liées au tabac » et autant que « l’activité physique peut compenser les effets du tabac ». « Tout ceci est absolument faux », avertit le médecin. « En France et dans le cadre d’une pratique sportive régulière, 1.000 à 1.500 décès par an sont des morts subites, notamment par infarctus. »

Alors pourquoi la cigarette et le sport font-ils si mauvais ménage ? Il est connu que l’effort dilate les vaisseaux sanguins. « Cette dilatation sera dans la majeure partie des scénarios entretenue par une douche chaude. Lorsque ce même sujet sortira ensuite dehors pour fumer sa cigarette, le tabac associé au changement de température va provoquer une vasoconstriction. » En d’autres termes, les artères du cœur vont se resserrer, et potentiellement entraîner l’infarctus.

Le phénomène décrit par Pauline Roux figure à la 7e  place des « 10 règles d’or » édictées par le Club des Cardiologues du sport. « Je ne fume jamais une heure avant ni deux heures après une pratique sportive. En plein mois d’août, après avoir joué sous un soleil de plomb, tout le monde s’allumait sa cigarette d’après match », se souvient Paul, un footballer âgé de 24 ans « Je leur ai parlé de la règle n° 7, ils étaient tous surpris ! Maintenant, certains attendent ».

Outre les problèmes cardio-vasculaires, la consommation de tabac va impacter directement le muscle. « Lors d’une activité physique, l’afflux de sang chargé d’air va se fixer sur les muscles. Chez un sujet fumeur, l’oxygène sera remplacé par du monoxyde de carbone qui diminue la capacité physique et la récupération », continue Pauline Roux.


LE VAPOTAGE, UNE VÉRITABLE ALTERNATIVE POUR LE SPORTIF !


Soyons clair en précisant tout de suite que pour un sportif le mieux reste de ne pas fumer et de ne pas vapoter. Pourtant, le sportif fumeur qui souhaite réduire de façon conséquente les risques sur sa santé et sa condition physique peut aujourd’hui le faire grâce à l’e-cigarette.

Il y’a quelques années, des analystes de laboratoires ont mesuré le taux de monoxyde de carbone contenu dans le sang d’un fumeur pour le comparer avec celui des vapoteurs. Et en effet, l’étude a révélé que la teneur en monoxyde de carbone dans le sang des fumeurs était quatre fois supérieure à celle de vapoteurs avant consommation et augmentait de 15 à 20 % après avoir fumé. Pourtant, aucune augmentation de taux de monoxyde de carbone n’a été constatée chez les vapoteurs. 

S’il semble que le vapotage permet une meilleure respiration par rapport au tabagisme, il sera important de respecter certaines règles comme le fait de ne pas l’utiliser au moins une heure avant et après l’effort sportif. Si possible, évitez également de consommer de la nicotine (prendre un e-liquide avec une faible teneur) avant de vous lancer dans une activité sportive car celle ci favorise la sécrétion d’hormones comme l’adrénaline et la noradrénaline qui ne demeurent pas sans conséquence pour un cœur qui vient à peine de récupérer.

Source : Estrepublicain.fr/

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse