Top banner
SANTE : Quand la presse du « buzz » parle des maladies dues à la cigarette électronique !
SANTE : Quand la presse du « buzz » parle des maladies dues à la cigarette électronique !

SANTE : Quand la presse du « buzz » parle des maladies dues à la cigarette électronique !

Si vous trainez un peu sur les réseaux sociaux et sur certaines pages Facebook dédiées au « buzz » vous n’avez pas pu louper cet « article » qui annonce « que les premières maladies dues à la cigarette électronique se manifestent déja« . Depuis de nombreux mois, certains sites comme Foozine, Lesmoutonsrebelles, Heureu, Astucesdesfemmes et une bonne vingtaine d’autres n’ont pas hésité à partager ce florilège de bêtises avec un titre ravageur sans même prendre le temps de se renseigner.


DU BUZZ POUR FAIRE MAL AU VAPOTAGE !


Et c’est un coup de buzz qui epuis des mois fait du mal à ce phénomène qu’est la cigarette électronique. Ces pseudos sources d’informations qui n’ont pas vraiment pris la peine de faire quelques recherches utilisent un titre tapageur « Cigarettes électroniques – Les premières maladies se manifestent déja » pour parler d’une étude qui date de 2015 ! 

A l’époque nous avions proposé un article afin de traiter le sujet. En effet, en 2015, des chercheurs de la faculté de santé publique de l’Université de Harvard, déclaraient qu’après avoir analysé 51 e-liquides de différentes marques 92% contenaient soit du Diacetyle soit de l’Acetyl Propionyl et 76% du Diacétyle.

Pour rappel, le Dr Konstantinos Farsalinos s’était insurgé sur le sujet déclarant « L‘article créé de fausses impressions et exagère le risque potentiel du diacétyle et de l’acétyle propionyl potentiellement contenus dans les e-liquides. Ils ont omis de mentionner que ces produits chimiques étaient bel et bien présents dans la fumée du tabac et ont ainsi violé un principe toxicologique classique qui veut que ce soit la quantité d’un composé qui détermine son risque et sa toxicité. ».

Dans un communiqué de presse, le Pr Bertrand Dautzenberg déclarait dés le lendemain de la publication « L’étude publiée par des chercheurs de l’Université Harvard mentionne la présence de diacétyle, qui est un ingrédient dangereux, dans les produits américains. En France, nous avons déjà des normes volontaires qui cadrent les pratiques et interdisent notamment cet ingrédient dans les e-liquides ».

Il est évidemment inutile de rappeler que depuis 2015 de nombreux changements ont eu lieu dans la conception des e-liquides en France notamment avec l’arrivée de la norme volontaire AFNOR qui apporte de nombreuses garanties !

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .