Top banner
Top banner
SANTÉ : Une analyse surprenante de l’e-cigarette en 2020 par le Pr Daniel Thomas

SANTÉ : Une analyse surprenante de l’e-cigarette en 2020 par le Pr Daniel Thomas

En 2020, qui peut encore croire que l’e-cigarette est aussi nocive que le tabac ou que c’est un produit sur lequel on ne sait que peu de choses ? Dans un entretien chez nos confrères de « Pourquoi Docteur« , le Pr Daniel Thomas, ex-chef du service de cardiologie au CHU Pitié-Salpêtrière à Paris et vice-président de l’Alliance contre le tabac présente une image quelque peu surprenante de l’e-cigarette…


Pr Daniel Thomas – Pneumologue

 » IL NE FAUT NI DIABOLISER L’E-CIGARETTE, NI L’IDEALISER « 


Nous sommes fin novembre et le fameux « Mois sans tabac » touche à sa fin. Pour l’occasion, des spécialistes apportent leurs « lumières » sur le tabagisme et surtout sur les différentes possibilités de sevrage tabagiques. C’est le cas du Pr Daniel Thomas, ex-chef du service de cardiologie au CHU Pitié-Salpêtrière à Paris et vice-président de l’Alliance contre le tabac qui a accepté de répondre à une interview sur l’e-cigarette chez nos confrères du site « Pourquoi Docteur » .

Concernant le risque issu de l’utilisation de l’e-cigarette, le Pr Daniel Thomas précise que c’est  » moins grave qu’une dépendance au tabac, mais ce n’est pas sans conséquence sur la santé.  » ajoutant   » j’en profite pour préciser que le tabac chauffé, un nouveau produit vendu par exemple par Philip Morris via sa marque IQOS, n’a absolument rien à voir avec la cigarette électronique, contrairement à ce que l’industrie du tabac veut faire croire. « .

 » Si la pratique est la même que pour la cigarette classique, le vapoteur risque d’être accroché à la vape comme il peut être accroché à la cigarette.  » – Pr Daniel Thomas

Constat surprenant à propos de la théorie de l’effet passerelle entre l’e-cigarette et le tabagisme, le Pr Daniel Thomas déclare :   » Les données sont très contradictoires sur le sujet, on manque de recherches longitudinales. Néanmoins, des études laissent à penser que oui, notamment parce que lorsqu’on est devenu dépendant à la nicotine, consommer des cigarettes électroniques est plus compliqué que d’aller s’acheter son paquet au tabac du coin. « .

Selon le Pr Thomas, l’utilisation de l’e-cigarette doit être limitée dans le temps : » Si on est fumeur, la cigarette électronique est une option possible pour sortir du tabac, à condition d’avoir pour objectif par la suite d’arrêter aussi totalement de vapoter. Car rester exclusivement vapoteur n’est pas une garantie de bonne santé à long terme, puisqu’on ne sait pas encore ce que cela donne. « .

Clairement, l’ex vice-président de l’Alliance contre le tabac à un avis bien tranché sur la question du vapotage :  » Si les produits recommandés en première intention et remboursés – comme par exemple les patchs ou les comprimés (champix, zivan) – ne fonctionnent pas, il faut envisager la cigarette électronique. Même si ce produit peut engendrer une nouvelle dépendance, c’est un moyen efficace pour sortir du tabac, qui reste beaucoup bien moins dangereux pour la santé que les cigarettes manufacturées. « .

Pour consulter l’intégralité de l’interview du Pr Daniel Thomas, rendez-vous sur le site Pourquoi Docteur.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).