Top banner
Top banner
Top banner
Top banner
SCIENCE : Le LFEL ouvre une section biologie et se prépare à la veille scientifique

SCIENCE : Le LFEL ouvre une section biologie et se prépare à la veille scientifique

Dans un récent communiqué, le LFEL (Laboratoire Français du e-liquide) annonce l’ouverture d’une section biologie au sein de son pôle « Recherche et Développement« . L’objectif sera à la fois, de réaliser une veille scientifique afin de décrypter et de commenter certaines publications, notamment celles reprises par les sites d’actualité, mais surtout d’étudier en profondeur l’impact toxicologique du phénomène de vaporisation sur l’Homme.

 


UNE NOUVELLE DEMARCHE VOLONTAIRE DE DEFENSE DU VAPORISATEUR PERSONNEL !


Voici le communiqué officiel du LFEL proposé par le Docteur Sophie Maria en charge de la section biologie du pôle R&D sous la direction du Docteur Hélène LALO.

Créé en 2014, le Laboratoire Français du E-Liquide est rapidement devenu un acteur référent dans le monde du vapotage. Que cela soit pour ses offres de prestation de service ou pour la mise en place de son pôle R&D, le souhait des dirigeants du LFEL a toujours été de composer une équipe pluridisciplinaire. Grâce à une expertise en physique/chimie reconnue, le laboratoire est devenu un interlocuteur privilégié auprès des institutions et des professionnels de la filière dans de nombreux domaines, en particulier sur les questions de normalisation.

Doté d’un large champ d’action, le LFEL s’agrandit encore et s’apprête à ouvrir une section biologie au sein du département R&D. L’objectif sera à la fois, de réaliser une veille scientifique afin de décrypter et de commenter certaines publications, notamment celles reprises par les sites d’actualité, mais surtout d’étudier en profondeur l’impact toxicologique du phénomène de vaporisation sur l’Homme.

Dès l’origine, les premiers travaux produits par la R&D se sont essentiellement attachés à observer le fonctionnement d’une cigarette électronique d’un point de vue chimique (composition du e-liquide) et physique (étude du comportement de l’utilisateur et du matériel : clearomiseur, batterie, mèche …). Pour les mener à bien, le LFEL a développé, avec l’aide de partenaires intégrés dans la filière, U-SAV (Universal System for Analysis Vaping), le premier robot vapoteur capable de reproduire, contrôler et mesurer les différents paramètres physiques de la vaporisation. Il est devenu aujourd’hui un outil indispensable pour permettre une génération de vapeur maîtrisée et adaptée aux besoins de la recherche.

La création d’une section destinée à étudier les effets du vapotage sous un aspect biologique vient compléter cette approche. Le LFEL entend poursuivre sa démarche volontaire de défense de cette innovation de rupture qu’est la cigarette électronique en apportant des réponses claires et objectives sur son fonctionnement et ses conséquences.

C’est le Docteur Sophie Maria, diplômée de l’Ecole doctorale Biologie Santé de Bordeaux, qui a été choisie pour ce poste. Elle intègre donc l’équipe R&D dirigée par le Docteur Hélène Lalo. Sa mission va être dans un premier temps de réaliser une importante synthèse de la bibliographie disponible sur ces sujets puis de mettre en place un plan d’action afin de réaliser les premières séries d’études. Elle sera également en charge de développer des partenariats avec des laboratoires indépendants et de trouver des financements.

VapCell, l’innovation au service de la biologie

Le projet R&D bio a été baptisé VapCell, il devrait réunir plusieurs scientifiques venus de différents horizons. L’utilisation du robot vapoteur U-SAV permettra d’exposer des cellules à de la vapeur générée de manière contrôlée sur des tissus pulmonaires humains sains afin de mesurer l’impact de l’exposition réelle du vapotage sur l’utilisateur. Le but est de déterminer des seuils de toxicité quant à l’utilisation des vaporisateurs personnels mais également l’influence de la composition chimique des e-liquides.

Ses recherches donneront lieu régulièrement à des soumissions de publications dans des journaux scientifiques prestigieux (Wiley, Elsevier, ACS…), mais aussi dans des revues ou journaux spécialisés du monde de la vape afin de toucher un plus large public, comme ce fut notamment le cas dernièrement avec l’article de PGVG magazine sur le décryptage d’une base de données américaines sur la toxicité des e-liquides. 

Elles seront également publiées sur notre site internet : www.lfel.fr.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Précédent : REVUE / TEST : Dark Virginia (Gamme Classique) par Green Vapes
Suivant : INFO BATCH : Recurve Squonk 80W (Wotofo)

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse