SCIENCE : Une réduction des biomarqueurs liés au tabac grâce à l’e-cigarette Juul

SCIENCE : Une réduction des biomarqueurs liés au tabac grâce à l’e-cigarette Juul

Dans un récent communiqué de presse, la société Juul Labs explique que chez les fumeurs ayant utilisé l’e-cigarette Juul et chez ceux qui se sont abstenus de fumer, on observe une réduction équivalente des biomarqueurs liés à la cigarette.


NE PAS FUMER OU UTILISER JUUL : DU PAREIL AU MÊME ?


Une étude présentée à la réunion annuelle de la Society for Research on Nicotine & Tobacco réaffirme le potentiel des produits du vapotage comme solution alternative aux cigarettes combustibles.

Le 23 février dernier à San Francisco, JUUL Labs a annoncé les résultats d’une étude clinique qui a trouvé des réductions équivalentes dans certains biomarqueurs d’exposition à court terme (BOE) entre les fumeurs adultes ayant exclusivement utilisé des produits JUUL et ceux qui se sont abstenus de fumer sur une période de cinq jours. Les résultats de cette étude intitulée “Changes in Biomarkers of Exposure Associated with Switching for 5 Days from Combusted Cigarettes to Nicotine Salt Pod System » ont été présentés à la réunion annuelle de la U.S. Society for Research on Nicotine & Tobacco (SRNT) qui s’est tenue ce samedi à San Francisco, CA.

Cette étude, randomisée, ouverte et menée sous surveillance médicale en groupes parallèles auprès de fumeurs adultes hospitalisés, a été commanditée par JUUL Labs et menée par Celerion, Inc, un laboratoire de recherche indépendant. Cette étude a examiné des échantillons d’urine et de sang chez 90 fumeurs adultes afin d’identifier les changements dans les biomarqueurs d’exposition par rapport aux valeurs initiales. Les biomarqueurs à court terme sélectionnés, NNNN, NNAL, 3-HPMA, MHBMA, S-PMA, HMPMA, CEMA, 1-OHP et COHb, sont des cancérigènes observés dans l’usage des cigarettes combustibles et largement reconnus comme contribuant aux
cancers liés au tabac.

Les sujets de l’étude ont été répartis au hasard en six groupes et, pendant cinq jours, ont utilisé un système de pods aux sels de nicotine (SPSN/JUULpods), se sont abstenus de fumer ou ont continué à utiliser leur marque habituelle de cigarettes. Les utilisateurs de SPSN ont été répartis au hasard en quatre groupes distincts (15 sujets par groupe) et ont utilisé l’un des quatre produits aromatisés à 5 % de nicotine (Virginia Tobacco, Mint, Mangue, ou Crème). Les participants se sont abstenus de fumer 12 heures avant le début de l’étude afin d’obtenir un point de comparaison et évaluer l’impact de l’usage de SPSN, de l’abstinence ou de la consommation de cigarettes sur les biomarqueurs d’exposition.

L’étude a révélé que pour les huit échantillons urinaires sans nicotine, les biomarqueurs d’exposition ont été réduits d’un total de 85,3 % dans le groupe des abstinents comparativement à une réduction globale de 85,0 % dans les unités regroupées ayant utilisé un SPSN (p > 0,05). Cela représente une réduction relative de 99,6 % du nombre total de biomarqueurs d’exposition pour le groupe SPSN mis en commun. Dans le groupe des cigarettes, les mêmes biomarqueurs d’exposition ont augmenté d’un total de 14,4 % par rapport au niveau de référence.

« Nous sommes très heureux de partager ces résultats avec nos collègues chercheurs du SRNT 2019, qui continuent de démontrer le potentiel impact positif des produits du vapotage« , a déclaré Kevin Burns, Directeur Général de JUUL Labs. « Les réductions équivalentes de ces biomarqueurs spécifiques liés à la cigarette dans les groupes qui se sont abstenus de fumer et ceux qui ont utilisé les produits JUUL confirment le rôle que les produits de vape peuvent jouer pour les fumeurs adultes. Bien qu’elle crée une dépendance, la nicotine n’est pas directement responsable des cancers qui sont couramment associés à l’usage de la cigarette. Ce sont plutôt les composants nocifs présents dans la fumée qui sont en cause. Plus nous pourrons agir pour éliminer la cigarette, plus l’impact sera grand sur la santé publique. Nous nous engageons à mener des recherches scientifiques rigoureuses en contribuant au dialogue continu autour des produits de vapotage et nous avons hâte de pouvoir partager de nouvelles recherches avec les milieux médicaux, scientifiques et de la santé publique.« 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

AI Chatbot Avatar
⚠️ Robot conversationnel adossé à une intelligence artificielle. Les réponses peuvent être fausses.