Top banner
Top banner
Top banner
SOCIETE : Les « gilets jaunes » et l’e-cigarette se retrouvent au sein d’une fake news.

SOCIETE : Les « gilets jaunes » et l’e-cigarette se retrouvent au sein d’une fake news.

Récemment la photo d’un jeune homme gravement brûlé circule sur Twitter, cette présumée victime d’une grenade assourdissante, samedi lors de l’acte 10 des Gilets jaunes à Toulouse est en réalité un Canadien blessé par l’explosion de sa cigarette électronique en 2016. 

 


L’E-CIGARETTE ET LES GILETS JAUNES DANS UNE FAKE NEWS…


Il est défiguré par de graves brûlures qui couvrent la moitié de son visage, ses lèvres, ses joues sont cramoisies et il paraît inconscient. Voici « Kevin », dont la photo a été publiée ce lundi sur le compte Twitter « Reacdirect », et qui aurait été victime d’une grenade assourdissante samedi à Toulouse, dans le cadre de l’Acte 10 des Gilets jaunes.

L’auteur du message lance un appel sur le réseau social pour identifier le blessé et invite ceux qui auraient des informations à contacter le CHU de Rangueil. Diffusée en pleine polémique sur les violences policières et sur la dangerosité des armes utilisées par les forces de l’ordre, cette information est fausse, «une fake news » de plus, comme il en existe par milliers depuis 17 novembre. 

En vérité, « Kevin » serait Ty Greer, un canadien âgé de 16 ans en 2016. Selon nos confrères du Journaldemontreal.com, ce jeune Albertain avait été gravement blessé après que sa cigarette électronique lui eut explosé en plein visage. Le jeune homme possède même un espace dédié sur le site Burn Survivor (Survivant de brûlures). Triste utilisation d’un accident qui en plus de décrédibiliser le mouvement des « gilets jaunes » remet également l’accent sur un épiphénomène : Le dégazage d’accus utilisés pour les e-cigarettes. 

SourceLadepeche.frJournaldemontreal 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse