Top banner
Top banner
SUISSE : Autorisation des e-liquides nicotinés, une accessibilité scandaleuse pour les mineurs ?

SUISSE : Autorisation des e-liquides nicotinés, une accessibilité scandaleuse pour les mineurs ?

Depuis quelques jours en Suisse, les e-liquides contenant de la nicotine ne sont plus interdits. Si cette nouvelle positive change beaucoup de choses pour le marché de la vape, elle fait également débat en ouvrant l’accès à la nicotine pour les mineurs. 


ADDICTION SUISSE DENONCE L’ACCESSIBILITE A LA NICOTINE POUR LES MINEURS !


Pour Corine Kibora, porte-parole d’Addiction Suisse, il y’a «Un véritable no man’s land juridique en ce qui concerne la protection des mineurs» suite à l’autorisation des e-liquides avec nicotine. 

En effet, depuis le 24 avril, l’e-cigarette peut-être vendue avec de la nicotine. Le hic, c’est qu’en attendant 2022 et la nouvelle loi sur le tabac, la distribution aux mineurs n’est pas réglée, et reste donc… légale. Une information confirmée par l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV). Pour que ces produits ne soient pas vendus aux moins de 18 ans, une base légale serait nécessaire. Il n’y en a pas.

En fait, les cigarettes électroniques sans nicotine pouvaient déjà être vendues aux plus jeunes. C’est l’une des raisons qui avait poussé, mi-mars, Graziella Schaller, députée vaudoise Vert’libérale, à déposer une motion pour que toutes les «e-cigarettes» soient soumises au même cadre que les produits du tabac. «On ne peut pas attendre 2022 pour légiférer», tonne-t-elle. Le dossier est dans les mains de la Commission thématique vaudoise de la santé publique.

Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a cassé l’interdiction de vendre des cigarettes électroniques contenant de la nicotine à la fin du mois d’avril. Jusque-là, les liquides nicotinés pouvaient être importés «pour un usage personnel». Maintenant qu’une brèche est ouverte, « la crainte est de voir des entreprises s’en saisir et la protection de la jeunesse mise à mal», s’alarme Karin Zürcher, responsable du CIPRET-Vaud. «L’usage de cigarettes électroniques augmente le risque de devenir fumeur de cigarettes traditionnelles», s’inquiète Graziella Schaller.


LA PEUR DE VOIR LES ENFANTS SUISSES SE METTRE A L’E-CIGARETTE !


Aux États-Unis, par exemple, c’est «JUUL» la dernière tendance : un dispositif qui dispense de la nicotine. Il ressemble à une clé USB et a envahi les préaux. En Suisse, pour éviter que les cours de récréation ne se transforment en fumoirs, les espoirs reposent sur la sensibilité des vendeurs ou des réglementations cantonales. Un trou juridique impossible à combler ? «Tout le monde a été pris de court par cette situation», déplore Corine Kibora, porte-parole d’Addiction Suisse.

Car l’e-cigarette n’est pas considérée comme un produit du tabac. La nouvelle loi réglera les cigarettes traditionnelles et électroniques. D’ici là, l’e-cigarette navigue en eau trouble.

SourceLematin.ch/

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.

Articles Similaires

Laisser une réponse