Top banner
Top banner
Top banner
SUISSE : Philip Morris tente d’installer un e-clop café avec son IQOS.

SUISSE : Philip Morris tente d’installer un e-clop café avec son IQOS.

Il n’est pas encore ouvert, qu’il fait déjà tousser! Lui, c’est le vaisseau amiral que Philip Morris International (PMI) entend ouvrir dans le quartier branché du Flon à Lausanne en 2017. Il s’agira d’une boutique, doublée d’un café-restaurant et d’espaces pour du travail partagé, qui commercialisera le système de «tabac chauffé» iQOS du géant américain.

356683_615L’endroit, actuellement soumis à l’enquête publique et présenté comme une première mondiale, irrite déjà le Parti socialiste vaudois (PSV). Mardi, il a interpellé le Conseil d’Etat à ce sujet par le biais de sa députée Fabienne Freymond Cantone. «Cela ressemble quand même à une recherche suspecte d’attirer une nouvelle clientèle plutôt que de vouloir aider les fumeurs à arrêter», estime Gaétan Nanchen, secrétaire général du PSV.

Le PSV s’inquiète ouvertement «d’une brèche de la loi dans laquelle semble se faufiler» le géant américain du tabac. Il s’interroge tout d’abord sur l’absence de fumoir dans le futur espace de PMI au Flon. «Alors que la non-nocivité de ce dispositif reste à prouver, le Groupe socialiste demande au Conseil d’Etat s’il ne serait pas plus adéquat que sa consommation soit effectuée dans un espace dédié, afin de protéger les personnes alentour.» Sur un plan politique ensuite, la formation rappelle que le système iQOS ne produisant pas de fumée, il n’est pas soumis à la loi fédérale contre le tabagisme passif ni à celle cantonale qui interdit de fumer dans les lieux publics. Le PSV demande au Conseil d’Etat s’il entend modifier la loi pour y inclure la vapeur contenant des substances nocives.


Lausanne ne s’y opposera paslausannestadt_static


«Ce n’est bien entendu pas par hasard que Philip Morris a choisi le Flon, un quartier jeune et branché, pour s’implanter», assure Gaétan Nanchen. Et le PSV de suggérer qu’un principe de précaution pourrait s’appliquer quant à l’ouverture d’un tel établissement «pour éviter d’exposer la population à un produit qui pourrait se révéler nocif pour la santé». Au niveau communal aussi, le projet de PMI a suscité l’inquiétude. La Municipalité de Lausanne a d’ores et déjà déclaré qu’elle ne s’opposera pas à l’ouverture de ce magasin.

Que dit-on du côté du géant américain du tabac? «Il est tout d’abord important de rappeler que le «iQOS Flagship store» sera interdit d’accès aux mineurs. C’est en effet un produit destiné aux fumeurs adultes exclusivement», martèle Julian Pidoux, porte-parole de PMI. En ce qui concerne son utilisation dans le magasin, la multinationale assure qu’elle appliquera les dispositions légales prévues par les lois cantonales et fédérales en vigueur, soit respectivement la loi cantonale sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics et la loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passif. Quant à la question de la publicité sur l’espace public qui pourrait être engendrée, PMI dit qu’elle se conformera à la loi cantonale sur les procédés de réclames.

Source : Tribune de Geneve

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.

Laisser une réponse