Top banner
Top banner
Top banner
TABAC : Pour British American Tobacco, le paquet à 10 euros n’est pas la solution.
TABAC : Pour British American Tobacco, le paquet à 10 euros n’est pas la solution.

TABAC : Pour British American Tobacco, le paquet à 10 euros n’est pas la solution.

L’augmentation de 40% du prix des cigarettes, prévue par le gouvernement, ne réduira pas la consommation de tabac pas plus qu’elle ne remplira les caisses de l’État. C’est du moins l’avis d’Eric Sensi-Minautier, directeur des affaires publiques, juridiques, et communication de British American Tobacco France.


LE PAQUET A 10 EUROS : « UNE FAUSSE BONNE IDÉE« 


Concernant le paquet neutre, Eric Sensi-Minautier ne semble pas surpris des résultats annoncés récemment dans la presse : « Ça ne me surprend pas, nous avions de toute façon la conviction que ça ne marcherait pas. En Australie, l’instauration du paquet neutre n’a eu aucun impact sur la consommation. Et en France, en 2011, une expérience similaire avait été menée avec des photos choc imprimées sur les paquets, sans grand succès non plus. Le paquet neutre, en quelque sorte, n’est qu’une « aggravation » de ces photos chocs. Il n’y a donc aucune raison que cela fonctionne. »

Le projet d’augmenter le prix du paquet de cigarette à 10 euros (40%) sur trois ans ne semble pas plaire non plus au communiquant de BAT : « Je suis aussi perplexe que pour le paquet neutre. Cette mesure est à ranger au rayon des fausses-bonnes idées. Cela va provoquer un choc fiscal pour les fumeurs, dans un contexte déjà fragile.

Hormis le Royaume-Uni, la France a les prix les plus élevés d’Europe, et c’est également le pays qui compte plus gros marché noir. L’écart avec nos voisins va encore s’accroitre, et les ventes dans les bureaux de tabac vont probablement baisser.

Je me montrerais plus prudent en ce qui concerne la consommation. Beaucoup de fumeurs vont chercher à s’approvisionner hors des réseaux traditionnels. Par ailleurs, cela va détériorer la situation, déjà fragile, des buralistes. »

Dans l’interview, il préfère mettre en avant la diversification :

« Dans beaucoup de pays, les prix sont plus bas et il y a moins de fumeurs. Le prix est bien sûr un élément à prendre en compte, mais les résultats obtenus sont surtout le fruit d’une prévention intelligente avec une politique active de soutien à l’usage de produits alternatifs à la cigarette: le vapotage, par exemple.

Nous sommes convaincus qu’il faut accompagner les fumeurs vers des solutions alternatives à la cigarette traditionnelle, c’est pourquoi nous sommes présents sur toute la gamme de produits du vapotage. Nous proposons plusieurs produits innovants : rechargeables munis de capsules, mais également des produits à base de tabac chauffé qui seront mis sur le marché dans les prochains mois. Nous sommes convaincus que les consommateurs vont peu à peu se tourner vers ces alternatives.« 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

Source de l’article:bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/pour-reduire-la-consommation-de-tabac-le-paquet-a-10-euros-n-est-pas-la-solution-1238226.html

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

1 Commentaire

  1. jmmmmm

    Bonjour,

    Ne vous laissez pas abuser, Éric Sensi-Minautier dit ce qu’il veut bien dire mais en fait le paquet à 10 euros sera d’une efficacité redoutable (pour rappel un smicard fumant 2 paquets par jour dépensera la moitié de son salaire – 600 euros – pour continuer à fumer comme avant). Le problème est donc de savoir si on a le droit d’obliger les gens à arrêter de fumer. Personnellement je pense qu’arrêter de fumer doit être un acte librement choisi et non imposé et surtout pas à cause de la volonté d’un jeune président mégalomane qui, en alignant le prix du tabac sur celui du caviar, espère obtenir un monde sans tabac.

Laisser une réponse