Top banner
TABAC : Consommer une cigarette par jour augmente le risque d’hémorragie cérébrale.

TABAC : Consommer une cigarette par jour augmente le risque d’hémorragie cérébrale.

Une étude montre qu’une très faible quantité de tabac expose au risque d’hémorragie des méninges. Les femmes sont particulièrement concernées.

Une étude finlandaise de très grande ampleur, parue dans la revue Stroke, met à mal ces auto-convictions rassurantes. Le tabac, même en quantité jugée inoffensive, est corrélé à un risque accru d’hémorragie (saignement) méningée. Ce type d’hémorragie est dû à la rupture spontanée d’une artère des méninges, ces membranes qui entourent le cerveau. Le sang s’écoule, exerçant une pression très dangereuse pour le tissu cérébral. Environ 20% des personnes touchées meurent avant d’arriver à l’hôpital.


tabac_afrique_businessMême une seule cigarette n’est pas sans risque


Les scientifiques ont examiné un groupe de 65.521 personnes en Finlande, dont la moitié était des femmes, sur une très longue période (40 ans). Aux cours des années de recherche, 492 volontaires ont été victimes d’une hémorragie méningée. En croisant ces données avec les habitudes de consommation de tabac de ces victimes, les chercheurs ont constaté que le tabagisme occasionnel comme régulier augmentait le risque d’hémorragie. Le risque est dit dose-dépendant : il augmente très rapidement avec le nombre de cigarettes par jour. À partir d’une seule cigarette par jour, le risque augmente fortement, que ce soit chez les hommes ou chez les femmes.


Les femmes en toute première ligne


Parmi les 492 personnes frappées par une hémorragie, 266 étaient des femmes. Apparemment, la nature semble équitable. Sauf que dans cette cohorte, 38% des hommes étaient fumeurs, alors 19% des femmes seulement l’étaient. Les résultats montrent ainsi nettement que les hommes et les femmes ne sont pas sur un pied d’égalité face au risque. Les femmes qui avaient fumé plus de vingt cigarettes par jour, considérées comme de « grosses fumeuses« , ont montré un risque 3,5 fois plus élevé en comparaison avec les personnes non-fumeuses, tandis que les hommes avaient un risque seulement 2,2 fois plus grand.

Pourquoi les femmes sont-elles plus fragiles que les hommes ? Le mécanisme délétère du tabac n’est pas complètement connu. Cependant, « il est possible que le tabac réduise le niveau d’estrogène dans leur organisme, ce qui entraînerait un développement de collagène et une inflammation, qui aboutirait à une dégradation de l’état des parois des vaisseaux« , indique l’étude.

Source : Francetvinfo.fr

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédactrice et correspondante Suisse. Vapoteuse depuis de nombreuses années, je m'occupe principalement de l'actualité suisse.