Top banner
Top banner
VAPEXPO : Retour sur l’édition lyonnaise du salon de la e-cigarette.

VAPEXPO : Retour sur l’édition lyonnaise du salon de la e-cigarette.

Vous n’êtes évidemment pas sans savoir qu’il y’a quelques jours avait lieu à Lyon une édition spéciale du Vapexpo. La rédaction de Vapoteurs.net était sur place pour couvrir l’événement et vous le présenter de l’intérieur. Il est maintenant temps de faire un grand débriefing sur ce second salon régional après celui de Bordeaux. Comment était l’organisation ? Y’a t’il eu une grosse fréquentation ? Quelle était l’ambiance de ce salon Lyonnais ? Nous vous donnons notre ressenti sur ce que nous avons vécu durant ces deux jours d’expo.

 


LE CHOIX DE LA VILLE, DU LIEU ET LES SERVICES PROPOSES AUX ALENTOURS


Les organisateurs du Vapexpo avaient donc choisi la ville de Lyon pour accueillir ce dernier salon, mais était ce une bonne idée ? Idéalement placée sur la carte de France, la ville de Lyon est très bien desservie par les transports en commun (Train, avion, bus, tramway, métro) et il n’a donc pas été compliqué pour les visiteurs de se rendre sur place. Le centre des congrès ou avait lieu cette nouvelle édition du Vapexpo était finalement assez proche du centre-ville (15 min) tout en restant loin de la surpopulation urbaine ce qui à même permis à certains visiteurs de venir en vélib.  Le centre des congrès étant placé dans la « cité internationale » de Lyon, nous nous sommes retrouvé dans un espace assez vaste comprenant des hôtels, des restaurants, des snacks et même un casino.

Petit bémol néanmoins sur les restaurants aux alentours qui affichaient tous « complet » pour le repas du midi le premier jour, beaucoup de personnes ont donc fini par acheter des sandwichs à l’espace « Snack » du salon. Mais pour les plus curieux, Lyon est également une ville culturelle, chacun aura pu prendre le temps d’aller faire un tour au fameux Parc de la tête d’or ou encore d’aller faire du shopping. Coté gastronomique, cette escapade était également l’occasion de se faire un bon bouchon lyonnais entre amis.


RETOUR SUR L’ORGANISATION DU VAPEXPO LYON


Dans ce genre de salon, on s’inquiète toujours de la file d’attente qu’il peut y avoir à l’ouverture mais pour cette édition il n’y avait rien d’insurmontable. La rédaction de Vapoteurs.net et du Vapelier.com est arrivée à la première heure et nous avons du attendre 10 minutes pour entrer dans le salon. Un petit regret que nous avions déjà constaté sur les précédentes éditions : L’absence d’une file d’attente réservée à la presse.

Une fois dans le centre des congrès, nous avons été accueilli par des hôtesses souriantes avec des sacs contenant de la publicité , des petits samples et un guide du salon. Tout de suite, nous avons pu apprécier la présence d’un vestiaire permettant de déposer nos grosses vestes et de ne pas succomber à la chaleur d’un salon embrumé. Nous préciserons qu’en récupérant nos affaires, les hôtesses du vestiaire ne se sont pas vraiment montrées agréables mais passons…

Concernant les lieux si toutes les commodités étaient au rendez vous, il faut avouer que les toilettes n’étaient pas propres (pas de savon pour les mains et des torchons noirs pour s’essuyer). A coté de cela, le Vapexpo proposait un Snack/Bar pour se restaurer qui à été grandement apprécié par les visiteurs. En temps que visiteur, le Vapexpo était bien agencé avec la place pour circuler et de nombreux stands à visiter. En entrant dans le salon, nous avions directement accès à un couloir lumineux avec nombreuses portes qui au fur et a mesure de la journée se sont ouvertes pour laisser évacuer la vapeur abondante.

Et comme lors de l’édition précédente, il était possible de se faire couper les cheveux ou la barbe dans un stand dédié, pourquoi pas un mini salon de massage pour la prochaine édition ? Cela pourrait offrir aux professionnels et aux exposants un petit moment de détente.

Pour un visiteur bien qu’étant moins vaste que celui de Paris, le Vapexpo Lyon était agréable et chose importante, il était possible de circuler sans finir écraser même durant les heures de fortes affluences. Concernant les exposants, l’expérience est plus mitigée, pour en avoir parlé avec eux certains étaient satisfaits et d’autres moins critiquant notamment le manque de présence du staff ou encore le fait qu’aucunes bouteilles d’eau ne leurs soient proposés.


DEUX JOURS DE SALON, DEUX AMBIANCES DIFFÉRENTES


Comme le dit si bien le directeur du Vapexpo, Patrick Bédué, ce salon est une occasion unique pour les vapoteurs de se retrouver et d’échanger avec les professionnels. Et toute l’intrigue de cette édition lyonnaise était la ! L’ambiance serait elle la même après l’application de la directive Européenne sur le tabac et les dernières obligations sur les e-liquides du début d’année ? On peut définitivement dire oui ! Certes, nous n’avons pas eu cette effervescence que l’on retrouve habituellement aux Vapexpo de Septembre à Paris mais nous avons senti que la plupart des exposants étaient heureux de participer à cette édition régionale.

Et pourtant, la plupart d’entre eux ont confiés être fatigués, usés par le travail fourni depuis le début d’année 2017 afin de respecter les nouvelles normes mais rien n’auraient pu les empêcher d’être à ce rendez vous. En effet, le Vapexpo, c’est l’occasion pour eux de montrer avec fierté le résultat de tout ce travail investit.

De la vapeur qui s’installe peu à peu dans le centre des congrès, de la musique (trop forte parfois chez certains exposants), des stands lumineux et décorés, des visiteurs qui partagent leurs passions, on est bien au Vapexpo. Si cette édition était un peu moins « folle » que celles de Paris, on aura tout de même croisé des personnes déguisés pour l’occasion, des vapoteurs disposant d’engins hors normes ainsi que des spécialistes du tricks et du power-vaping.

Comme à chaque édition nous avons pu profiter de l’esthétisme d’une bonne partie des stands du salon même si il n’y avait pas de grandes nouveautés, la plupart des exposants préférant probablement garder des surprises pour le Vapexpo de septembre. Au final, on retiendra le stand de Bordo2 toujours aussi haut en couleur, celui de la Mécanique des fluides avec son coté rétro, le stand de Diners lady avec ses hôtesses en tenue de serveuses des années 80… Et un stand qui a tout particulièrement attiré la clientèle masculine, celui de la marque de e-liquide néerlandaise « Dvtch » avec ses deux hôtesses. Certains exposants comme Joshnoa, Dinner Lady et ADNS proposaient aux visiteurs des petites gourmandises et boissons qui étaient évidemment appréciées à certaines heures de la journée.

Le premier jour étant ouvert autant aux professionnels qu’aux « porteurs de projet », l’ambiance était plutôt dissipée avec un nuage de vapeur ambiant qui s’est peu à peu installé. Les exposants semblaient heureux de montrer leurs nouveautés et de faire tester les nouveaux e-liquides. Cette journée était également celle des regroupements de vapoteurs qui ont pu se retrouver un peu partout dans le salon pour partager et échanger avec les professionnels présents.  Nous avons pu croiser de nombreux reviewers et personnalités de la vape présents pour l’occasion. A noter que cette édition est la première ou l’on ne vois pas de distribution à tout va de e-liquides et de cadeaux.

Le deuxième jour était très différent et plus propice au travail étant donné que seuls les professionnels y étaient autorisés. Pour notre part, nous avons pris le temps de discuter avec les nombreux exposants présents qui toute la journée ont négociés et présentés leurs produits aux professionnels de passage au salon.


BEAUCOUP DE E-LIQUIDES ET PEU DE MATÉRIEL


Au grand désarroi de certains visiteurs, la recette des salons de la vape ne change pas vraiment. Chez les exposants, on retrouve environ 70% de e-liquides pour 30% de matériel. Les plus grandes marques françaises de e-liquide étaient évidemment présentes (Vincent dans les vapes, Alfaliquid, Flavour Power, Green Vapes, Fuu…) tout comme certains leaders du marché étrangers (Twelve Monkeys, Baril Oil…). Coté matériel, si ce n’était pas la folie nous avons pu apprécier la présence d’Asmodus, de Vaporesso, de Vgod ou encore de certains modeurs qui avaient un stand dédié.

Mais alors quelles étaient les bonnes surprises de ce Vapexpo ?

Coté e-liquide nous retenons  :

– Les nouveaux e-liquides de Titanide dont le « Fraise Diamant » qui est un véritable beignet à la confiture de fraise.
– Le petit nouveau de chez Fuu, le « Vape Trix » qui est un gruau de céréales aux baies bleues et à l’hydromel
– La nouvelle gourmandise de L’atelier des nuages, un e-liquide calisson qui fait frémir les papilles.
– Le petit nouveau de chez Ambrosia Paris, « La belle prune »
– Le Réanimator III du French liquide qui ne manquera pas de vous surprendre.

Évidemment cette liste n’est pas exhaustive et beaucoup d’autres créations étaient surprenantes comme le fameux « Space Cake » de chez « Dvtch ». A noter que certains fabricants comme Flavour Power proposaient aux visiteurs de gouter leurs nouvelles pépites en test et ensuite de les noter, une très bonne idée à renouveler !

Coté matériel nous retenons :

– La cigalike « My Von Earl » qui nous à réellement épaté et dont on entendra parler d’ici peu de temps !
– Les nombreux mods et atomiseurs « High-end » proposés par le stand « Phileas Cloud »
– Les boxs de chez Asmodus
– Les magnifiques mods et boxs de Titanide


QUELLE AFFLUENCE POUR CE VAPEXPO LYON ET QUELLES CONSÉQUENCES ?


Si les chiffres officiels n’ont pas encore été communiquées, nous savons que 1870 visiteurs se sont présentés au Vapexpo Lyon le premier jour pour 3080 visiteurs semble t’il au total. Un résultat qui confirme en partie ce que nous avons pu constater sur place, c’est à dire que le salon à accueilli du monde mais beaucoup moins que la précédente édition sur Paris (11 274 en Septembre 2016) mais plus que la dernière édition d’Innovaping Days (2463 en Mars 2016 pour Innovaping Days).

Si globalement les exposants semblaient satisfaits de cette édition, certains nous ont confié qu’ils ne savaient pas si ils referaient l’expérience. A voir si l’effet Vapexpo continuera à prospérer sur le temps malgré les nombreuses entraves ainsi que l’application de la directive Européenne sur le tabac.


NOTRE GALERIE PHOTO SOUVENIR DU VAPEXPO LYON


Lors du Vapexpo Lyon, l’équipe de Vapoteurs.net était accompagné d’un photographe amateur (FH Photographie) qui s’est occupé de couvrir l’événement. Toutes les photos appartenant au Vapelier OLF, merci de ne pas les utiliser sans autorisation.


CONCLUSION SUR CETTE ÉDITION DE VAPEXPO LYON


Selon nous, cette édition Lyonnaise de Vapexpo était une réussite. Nous avons pu profiter d’un véritable salon de la vape ou l’air est resté respirable durant les deux jours. Si moins d’exposants étaient présent par rapport à un Vapexpo de Septembre, il y’avait de nombreuses choses à voir et beaucoup d’e-liquides à goûter. De nombreux visiteurs qui ne connaissaient pas le Vapexpo ont également pu découvrir ce salon grâce à cette localisation sur Lyon. A priori, on se retrouvera tous en Septembre pour une nouvelle édition et peut être l’année prochaine pour une édition régionale. Strasbourg, Marseille, Lille, Rennes ? Quelle sera la prochaine étape du Vapexpo ?

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.

Laisser une réponse