Top banner
Top banner
DROIT : Interdiction et mauvaise surprise pour le CBD pour démarrer l’année 2022.

DROIT : Interdiction et mauvaise surprise pour le CBD pour démarrer l’année 2022.

L’année vient à peine de débuter et la première mauvaise surprise arrive pour les professionnels du CBD (cannabidiol). En effet, alors même cette molécule est en plein essor surtout après la confirmation de l’Union Européenne de sa légalité, le gouvernement vient pour sa part de prendre la décision de serrer la vis sur son utilisation industrielle et commerciale.


UN DECISION CATASTROPHIQUE POUR LES PROFESSIONNELS !


Après la décision historique de l’Union européenne sur le CBD, le commerce du cannabidiol a connu un gros « boom » a tel point qu’il est presque impossible de ne pas tomber sur une boutique spécialisée proche de chez soi. Et c’est donc une mauvaise surprise totalement inattendue qui vient de tomber.

En effet, un arrêté publié au Journal officielvendredi 31 décembre, interdit désormais la vente aux consommateurs de fleurs ou de feuilles brutes à fumer ou en tisane. « La vente aux consommateurs de fleurs ou de feuilles brutes sous toutes leurs formes, seules ou en mélange avec d’autres ingrédients, leur détention par les consommateurs et leur consommation est prohibée » détaille ainsi le texte.

Et les fleurs et feuilles de ces variétés « ne peuvent être récoltées, importées ou utilisées que pour la production industrielle d’extraits de chanvre »détaille l’arrêté.

Enfin, la vente de plants et la pratique du bouturage sont interdites. « Seuls des agriculteurs actifs au sens de la réglementation européenne et nationale en vigueur peuvent cultiver des fleurs et des feuilles de chanvre ».

Un couperet qui risque de mettre en grande difficulté de nombreux entrepreneurs qui avaient misé ou s’étaient reconvertis dans le florissant commerce du CBD. A voir si cette décision sera contesté par l’Europe dans les semaines qui viennent.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .