Top banner
Top banner
Top banner
E-CIGARETTE : Cancer Research UK ne soutient pas l’hypothèse de l’effet passerelle vers le tabagisme
E-CIGARETTE : Cancer Research UK ne soutient pas l’hypothèse de l’effet passerelle vers le tabagisme

E-CIGARETTE : Cancer Research UK ne soutient pas l’hypothèse de l’effet passerelle vers le tabagisme

Mauvaise compréhension ? Maladresse ? Mésentente ? Dans un récent communiqué, Cancer Research UK s’est senti obligé de préciser que la dernière recherche financée ne soutient pas le fait que les cigarettes électroniques constituent une « porte d’entrée » vers le tabagisme.


CANCER RESEARCH UK VICTIME D’UNE MAUVAISE INTERPRETATION ?


Afin de remédier à la mauvaise interprétation par les médias d’un article financé par Cancer Research UK  sur un éventuel «effet passerelle» entre la cigarette électronique et le tabagisme chez les jeunes, un communiqué à été publié.

Dans celui ci, Carl Alexander de Cancer Research UK déclare : « Alors que cette étude montre que les jeunes qui expérimentent la cigarette électronique sont susceptibles de fumer et vice versa, les chercheurs n’ont pas vérifié si les jeunes étaient devenus des utilisateurs réguliers ou s’ils avaient quand même essayé de fumer. Une recherche comme celle-ci est importante pour nous aider à comprendre l’impact potentiel des cigarettes électroniques sur les jeunes. »

« Dans ce pays, il est illégal de vendre des cigarettes électroniques aux moins de 18 ans et l’utilisation régulière chez les personnes qui n’ont jamais fumé de tabac est très faible. Le tabac est la plus grande cause de décès évitable dans le monde. Les preuves jusqu’à présent montrent que les cigarettes électroniques sont beaucoup moins nocives que le tabagisme et que les gens les utilisent avec succès pour se débarrasser du tabac.  »

Comment la recherche a pu être mal interprétée ?

Cancer Research UK est préoccupé par le fait que la recherche sur l’usage de la cigarette électronique chez les jeunes réalisée par le King’s College London et financée par Cancer Research UK ai pu être mal interprétée et être présentée comme étant « une véritable preuve d’un soi-disant effet passerelle vers le tabagisme »

L’étude a trouvé une association entre l’usage de la cigarette électronique et le tabagisme, et entre le tabagisme et l’utilisation de la cigarette électronique. Cependant, trouver une association ne signifie pas qu’un comportement a causé l’autre. Cette étude révèle qu’il est tout aussi probable que le fait d’essayer une cigarette électronique «provoque» un basculement vers le tabagisme, car c’est le fait de fumer qui «provoque» le basculement vers la cigarette électronique.

En outre, l’étude a montré qu’il était beaucoup plus courant pour les jeunes d’essayer la cigarette que la cigarette électronique : seulement 21 personnes avaient essayé une cigarette électronique sans être fumeur, contre 118 qui avaient essayé de fumer.

Les taux de tabagisme chez les jeunes au Royaume-Uni continuent de baisser, et l’usage régulier des cigarettes électroniques est rare et se limite presque entièrement à ceux qui étaient déja fumeurs.

L’étude ne corrobore donc pas le fait que les cigarettes électroniques constituent une porte d’entrée vers le tabagisme. Au Royaume-Uni, la vente de cigarettes électroniques aux moins de 18 ans est interdite et la publicité pour les cigarettes électroniques est interdite à la télévision, à la radio, sur Internet et dans la presse. Toutes ces mesures visent à protéger les jeunes en particulier.

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse