Top banner
Top banner
E-CIGARETTE : Les e-liquides aromatisés toxiques pour les vaisseaux sanguins ?

E-CIGARETTE : Les e-liquides aromatisés toxiques pour les vaisseaux sanguins ?

Alors que certaines villes des Etats-Unis interdisent actuellement les e-liquides aromatisés, une nouvelle étude en provenance de la Boston University School of Medicine annonce avoir décelé une toxicité des arômes pour les vaisseaux sanguins. 


 L’E-CIGARETTE DANGEREUSE POUR LES VAISSEAUX SANGUINS ?


Les e-liquides aromatisées pourraient-ils causer des lésions corporelles ? C’est la question qu’une équipe de chercheurs de la Boston University School of Medicine s’est posée.

C’est en grande partie grâce aux additifs aromatisants que l’e-cigarette a réussie à s’imposer en tant qu’alternative aux produits du tabac. Si de nombreuses études ont été réalisées sur les risques de l’e-cigarette pour les poumons, très peu d’études se sont intéressés aux vaisseaux sanguins et à la façon dont les arômes peuvent affecter le corps humain. De façon plus précise, aucune étude n’a directement examiné la toxicité des additifs aromatisés pour les vaisseaux sanguins.

Des chercheurs de la faculté de médecine de l’Université de Boston (BUSM) ont donc étudié les effets à court terme des produits chimiques aromatisants utilisés dans les e-cigarettes sur les cellules endothéliales, cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins. Avec cette étude, les chercheurs ont remarqué que lorsque les vaisseaux sanguins étaient exposés à des additifs aromatisants, les produits chimiques normalement libérés pour favoriser le flux sanguin diminuaient et augmentaient les inflammations. Ils ont également constaté que les cellules endothéliales des fumeurs ont montré la même toxicité que celles traitées avec des produits chimiques aromatisants.

« Nos résultats montrent que les additifs aromatisants sont toxiques pour les vaisseaux sanguins et ont des effets nocifs à long terme sur la toxicité cardiovasculaire similaires à ce qu’on peut voir avec la cigarette« , explique Jessica Fetterman, Ph.D., professeur adjoint de médecine à BUSM.

Ces résultats ont été publiés dans la revue Arteriosclerosis, Thrombosis, et la biologie vasculaire. L’étude a été financé par la National Heart, Lung and Blood Institute (NHLBI), le Centre des produits du tabac (CTP) de la FDA.

 

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Articles Similaires

Laisser une réponse