Top banner
Top banner
ÉTATS-UNIS : San Francisco envisage d’interdire la vente d’e-cigarette en attendant les décisions de la FDA.

ÉTATS-UNIS : San Francisco envisage d’interdire la vente d’e-cigarette en attendant les décisions de la FDA.

Encore une mauvaise nouvelle en provenance de la ville de San Francisco aux États-Unis ? Si l’année dernière, la ville de Californie s’était déjà retrouvée sous les projecteurs pour une interdiction des e-liquides aromatisés, aujourd’hui c’est une interdiction de vente des e-cigarettes qui est envisagée en attendant que la FDA donne les résultats de son examen.


UN PROJET DE LOI POUR LUTTER D’URGENCE CONTRE L’EPIDÉMIE « VAPE » CHEZ LES ADOLESCENTS !


« Une Interdiction moderne » ? En effet, la ville de San Francisco aux États-Unis envisage d’interdire les ventes d’e-cigarettes jusqu’à l’examen du sujet par la FDA. Soucieux de freiner ce que Scott Gottlieb qualifie « d’épidémie » chez les adolescents, les responsables de San Francisco ont présenté mardi un projet de loi interdisant la vente d’e-cigarettes jusqu’à ce que le gouvernement fédéral termine sa réglementation.

Si elle était approuvée, cette mesure serait la première du genre au niveau national, empêchant les gens d’acheter des produits de la vape en ligne ou dans les magasins de la plus grande ville du nord de la Californie.
Une telle restriction s’appuierait sur la réglementation agressive de la ville en matière de vapotage. En 2018, les électeurs ont confirmé la première interdiction totale de la ville concernant la vente de tabac aromatisé et de e-liquides aromatisés.

« Nous ne voulons pas de Juul dans notre ville » – Shamann Walton

Gregory Conley, président de l’American Vaping Association, a fait valoir que la proposition ciblerait injustement les produits de vapotage, il précise que les cigarettes et les cigares présentant des risques pour la santé bien documentés continuent d’être vendus assez largement.

« Aucun jeune ne devrait vaper, mais aucun politicien ne devrait essayer de promulguer une interdiction de ce type« , a déclaré Conley. « Il est difficile pour la ville de San Francisco de devenir encore plus absurde, mais cette proposition et la rhétorique qui la régit sont absolument folles. »


SAN FRANCISCO VEUT METTRE JUUL LABS A LA PORTE !


Le superviseur de San Francisco, Shamann Walton, qui a présenté le projet de loi, a également annoncé mardi un plan visant à interdire la fabrication, la vente ou la distribution de produits du tabac sur les terrains de la ville. La législation vise la célèbre entreprise Juul Labs, qui loue une partie du Pier 70.

« Nous ne voulons pas d’eux dans notre ville« , a déclaré Walton lors d’une conférence de presse.

Dans une récente déclaration, Juul Labs a déclaré que le projet de loi de la ville empêcherait les fumeurs adultes d’acheter des e-cigarettes qui pourtant pourrait les aider à réduire leur dépendance. L’entreprise leader du marché ajoute qu’elle a fait des efforts en arrêtant de vendre des pods avec e-liquides aromatisés aux boutiques afin de décourager les jeunes de se lancer dans le vapotage. Cette fois, Juul Labs ne cédera pas et veut s’opposer au plan de la ville de San Francisco.

« Ce projet de loi soulève une question : pourquoi la ville serait-elle à l’aise avec le fait que les cigarettes combustibles soient disponibles alors que nous savons qu’elles tuent plus de 480 000 Américains par an ?  » a déclaré Juul Labs dans un communiqué.

« Ils essaient de faire fermer une entreprise qui opère pacifiquement dans leur ville », a déclaré Conley.

Préoccupé par la dépendance des mineurs, le procureur de la ville, Dennis Herrera, a déclaré qu’il avait envoyé une lettre conjointe à Chicago et à New York demandant à la FDA d’évaluer les risques pour la santé publique que représentent les e-cigarettes. Il ajoute que l’agence aurait dû examiner ces produits avant que les magasins ne commencent à les vendre.

« Le résultat c’est que des millions d’enfants sont déjà dépendants du vapotage et que des millions d’autres suivront si nous n’agissons pas« , a déclaré Herrera mardi.

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse