Top banner
Top banner
Top banner
ETATS-UNIS : Selon une étude, l’e-cigarette pourrait causer des lésions cardiaques

ETATS-UNIS : Selon une étude, l’e-cigarette pourrait causer des lésions cardiaques

Aux Etats-Unis, de nouvelles recherches qui seront présentée lors de la réunion des sessions scientifiques de l’American Heart Association à Chicago viennent de conclure que les produits chimiques contenus dans les e-cigarettes peuvent causer des lésions cardiaques.


L’E-CIGARETTE PAS INOFFENSIVE POUR LE SYSTEME CARDIO-VASCULAIRE ?


L’étude, qui sera présentée aujourd’hui lors de la réunion des sessions scientifiques de l’American Heart Association à Chicago, a étudié l’effet des cigarettes électroniques sur les cellules endothéliales qui tapissent l’intérieur des vaisseaux sanguins du corps. Les cellules endothéliales produisent de l’oxyde nitrique, une molécule qui contribue à la santé des vaisseaux sanguins et au contrôle de la pression artérielle.

Les produits chimiques contenus dans les cigarettes traditionnelles réduisent la production d’oxyde nitrique, c’est l’une des raisons pour lesquelles le tabac provoque des lésions cardiaques. Cette nouvelle étude visait donc à déterminer si les e-cigarettes avaient un effet similaire.

Les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang auprès de 36 fumeurs, utilisateurs d’e-cigarettes et non-fumeurs. Au laboratoire, ils ont exposé des cellules endothéliales de vaisseaux sanguins au sérum sanguin des volontaires. Le sérum est le liquide qui reste après l’élimination des globules rouges et blancs, des plaquettes sanguines et des facteurs de coagulation.

Les résultats du laboratoire ont montré que les cellules endothéliales exposées au sérum sanguin des utilisateurs d’e-cigarettes produisaient moins d’oxyde nitrique et contenaient moins d’enzyme produisant de l’oxyde nitrique par rapport au sérum de non-fumeurs.

« Nous avons montré que le sérum sanguin des utilisateurs d’e-cigarettes avait des effets nocifs similaires à celui des fumeurs sur les fonctions des cellules endothéliales« , a déclaré le Dr Leila Mohammadi, responsable de l’étude et chercheuse postdoctorale à l’Institut de recherche cardiovasculaire du Université de Californie à San Francisco. « Cet effet nocif est susceptible de nuire aux artères et à la santé cardiovasculaire. »

Pour Matthew Springer, professeur de médecine à l’Université de Californie, les résultats font ressortir un autre problème de sécurité lié aux e-cigarettes. Il déclare : « Vous avez divers produits (comme les cigarettes électroniques) qui sont supposés être plus sûrs que les cigarettes, et qui pourraient l’être, mais nocivité réduite ne signifie pas inoffensif« .

Aruni Bhatnagar, professeur de médecine à l’Université de Louisville et codirecteur du Centre de lutte contre le tabagisme de l’AHA, a déclaré que cette étude « constituait un pas dans la bonne direction« .

« L’industrie du tabac insiste pour dire que les e-cigarettes sont plus sûres« , a déclaré Bhatnagar, qui n’a pas participé à la recherche. « Mais cette étude élève un drapeau et soutient l’idée que les e-cigarettes ne sont pas inoffensives pour la santé cardiovasculaire. Des lésions importantes pourraient être associées à une utilisation sur le long terme des cigarettes électroniques. »

Les chercheurs ont noté que c’est l’e-liquide contenu dans le-cigarette qui était à l’origine de la diminution de l’oxyde nitrique. Ils ont tous deux déclaré qu’ils aimeraient voir de futures études portant sur la santé des cellules endothéliales réelles dans les vaisseaux sanguins des utilisateurs d’e-cigarettes. Ils aimeraient également voir des études portant sur les effets de certains produits et arômes spécifiques utilisés dans les e-cigarettes, notamment la nicotine, le propylène glycol et la glycérine végétale.

« Tout les arômes n’ont pas la même composition chimique et certains pourraient avoir des effets néfastes« , a déclaré Springer.

Les chercheurs sont néanmoins confrontés à un défi majeur : L’introduction quotidienne de nouveaux produits qui possèdent chacun avec leur propre liste d’ingrédients.

Pour finir Matthew Springer déclare « Plutôt que d’essayer de trouver des choses à inhaler qui soient moins nocives que les cigarettes, nous devrions peut-être nous contenter de respirer de l’air pur.« 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse