Top banner
Top banner
Top banner
ETUDE : L’e-cigarette changerait le taux d’adrenaline chez les non-fumeurs.
ETUDE : L’e-cigarette changerait le taux d’adrenaline chez les non-fumeurs.

ETUDE : L’e-cigarette changerait le taux d’adrenaline chez les non-fumeurs.

Aux Etats-Unis, une nouvelle étude publiée par l’American Heart Association met en avant le fait que l’utilisation d’e-cigarette contenant de la nicotine par un non-fumeur changerait le taux d’adrénaline à destination du coeur.


DES NIVEAUX ACCRUS D’ADRENALINE CHEZ LES NON-FUMEURS ?


Avant toute chose, il est important de préciser que l’American Heart Association n’est pas vraiment favorable au vapotage. Plusieurs communiqués à charge contre la cigarette électronique ont d’ailleurs dèja été proposé par l’association.

Selon une nouvelle recherche publiée dans le journal « The American Heart Association« , les non-fumeurs en bonne santé pourraient subir des niveaux accrus d’adrénaline dans le coeur après avoir vapoter un e-liquide nicotiné. En effet, l’adrénaline étant transportée par le sang, elle agit directement sur le cœur. Son rythme cardiaque augmente mais cela peut aller parfois jusqu’à provoquer une tachycardie car le cœur s’emballe.

Holly R. Middlekauff, auteur principal d’étude et professeur de médecine (cardiologie) à la David Geffen School of Medicine à UCLA déclare « Alors que les cigarettes électroniques fournissent généralement moins de substances cancérogènes que celles observées dans la fumée de cigarette, elles fournissent également de la nicotine. Beaucoup pensent  que c’est le goudron et non la nicotine qui entraîne une augmentation des risques de cancer et de crise cardiaque »

Afin de se positionner sur la possible innocuité du vapotage, le Pr Middlekauff et son équipe ont utilisé une technique appelée «variabilité du rythme cardiaque» obtenue à partir d’un enregistrement prolongé et non invasif du rythme cardiaque. La variabilité du rythme cardiaque est calculée à partir du degré de variabilité du temps entre les battements cardiaques. Cette variabilité peut indiquer la quantité d’adrénaline sur le cœur.

Ce test de variabilité du rythme cardiaque a dèja été utilisé dans d’autres études pour lier l’augmentation de l’adrénaline dans le cœur avec un risque cardiaque accru.
Selon le Pr Middlekauff, c’est la première étude qui sépare la nicotine des autres composants afin d’observer l’impact que peuvent avoir les cigarettes électroniques sur le coeur humain.Pour cette étude, il y’avait 33 adultes sains qui n’étaient pas fumeurs ou vapoteurs.

Sur différents jours, chaque participant a utilisé un e-cigarette avec de la nicotine, une cigarette électronique sans nicotine ou un dispositif de simulation. Les chercheurs ont mesuré l’activité de l’adrénaline cardiaque en évaluant la variabilité du rythme cardiaque et le stress oxydatif dans les échantillons de sang en examinant l’enzyme plasma paroxonase (PON1).


LA NICOTINE INHALEE N’EST NI BENIGNE NI SURE !


L’exposition à la nicotine par vaporisation a entraîné une augmentation des niveaux d’adrénaline dans le cœur, comme l’indique la variabilité anormale du rythme cardiaque.
Le stress oxydatif, qui augmente les risques pour l’athérosclérose et la crise cardiaque, n’a montré aucun changement après l’exposition à des cigarettes électroniques avec et sans nicotine. Pour le Pr Middlekauff, si le nombre de marqueurs étudiés pour le stress oxydatif était minime, il faudra d’autres études de confirmation.

« Bien qu’il soit rassurant que les composants non-nicotinique n’ont pas d’effet évident sur les niveaux d’adrénaline dans le cœur, ces résultats mettent en doute le concept selon lequel la nicotine inhalée est bénigne ou sûre. Notre étude a montré que l’utilisation d’une cigarette électronique aiguë avec de la nicotine augmente les niveaux d’adrénaline cardiaque. Le niveau d’adrénaline cardiaque étant associé à un risque accru chez les patients qui ont connu une maladie cardiaque et même chez les patients sans maladie cardiaque connue, je pense que cela est très préoccupant et qu’il serait souhaitable de décourager les non-fumeurs d’utiliser la cigarette électronique« .

Selon lui, les cigarettes électroniques, comme tous les produits du tabac, posent des risques. Concernant les études futures, elles devraient examiner de plus près le stress oxydatif lors de l’utilisation de l’e-cigarette en utilisant un plus grand nombre de marqueurs cardiaques avec une population plus importante.

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

1 Commentaire

  1. Yves Kanyo

    Compètement débile. Pourquoi un non-fumeur ou un non vapoteur irait inhaler du e-liquide nicotiné ?
    Et fumer une cigarette de tabac augmente pas l’adrénaline chez un non fumeur ?
    Y’en a qui n’ont vraiment rienà foutre…

Laisser une réponse