Top banner
Top banner
ROYAUME-UNI : La réglementation européenne sur la publicité du vapotage est problématique.
ROYAUME-UNI : La réglementation européenne sur la publicité du vapotage est problématique.

ROYAUME-UNI : La réglementation européenne sur la publicité du vapotage est problématique.

Alors que l’Union Européenne à réglementée la publicité concernant la cigarette électronique, un véritable flou juridique s’est installé au Royaume-Uni. Entre mise en avant de dispositifs pour la réduction des risques et publicité, la limite semble difficile à entrevoir.


L’ASA CONFIRME UNE PLAINTE ANONYME CONTRE UNE BOUTIQUE DE E-CIGARETTE


L’autorité de surveillance de la publicité au Royaume-Uni à récemment affirmé que les campagnes de promotion incitant les gens à arrêter de fumer pour une meilleure santé pourraient bien être compromises par la réglementation de l’Union Européenne.

Il y’a quelques jours, l’Autorité des normes publicitaires (ASA) a confirmé une plainte anonyme concernant une annonce dans le magazine « The Journal » pour une boutique de cigarettes électroniques « Vape Station« . Après un intense lobbying de l’industrie pharmaceutique, la réglementation de l’Union Européenne sur le tabac et les produits du tabac interdit la publicité du vapotage dans les journaux ou magazines à moins qu’il ne s’agisse d’une publication dédiée aux professionnels.

Dans ce cas, l’éditeur et l’annonceur ont soutenu qu’aucune marque n’était identifiable. L’ASA a souligné la section 22.12 du code du Comité des pratiques de publicité (CAP) confirmant que « Sauf pour les médias qui ciblent exclusivement le secteur commercial, les publicités ayant pour effet direct ou indirect de promouvoir les cigarettes électroniques contenant de la nicotine et leurs composants non autorisés en temps que médicaments ne sont pas autorisées dans les journaux et magazines. » (Voir le detail).

Cependant, l’utilisation du terme «indirect» laisse entrevoir certaines failles, il pourrait par exemple inciter les gouvernements à promouvoir le vapotage en tant qu’outil de réduction des risques face au tabac et à la combustion.

Pour Christopher Snowdon, directeur à l’Institut des affaires économiques « La réglementation est bien pire que ce que l’on pouvait imaginer car même une annonce classique invitant les fumeurs à passer au vapotage contreviendrait à la nouvelle directive européenne sur les produits du tabac » ajoutant « Au Royaume-Uni, si le gouvernement organise une campagne pour l’arrêt du tabagisme tout en encourageant la vape à la télévision , il viole la loi. C’est tout à fait absurde« .

De son coté l’ASA est plus prudente, selon eux « C’est toujours un champ de mines législatif, mais il y’a encore des blancs à combler« . D’ailleurs l’Autorité des normes publicitaires pourrait organiser une consultation pour régler le problème.

Certains indications montrent que le gouvernement pourrait libéraliser la réglementation après le Brexit. En effet, le plan de lutte antitabac sur cinq ans vise à «maximiser la disponibilité de solutions de rechange plus sûres face au tabagisme» en incluant les e-cigarettes. Il serait donc difficile de respecter cet objectif politique tout en conservant la réglementation draconienne de l’Union Européenne et en continuant à considérer la vape comme un produit du tabac.

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.